• Accueil
  • > Afrique
  • > Au coeur de la petite kabylie, séjour dans une famille

Au coeur de la petite kabylie, séjour dans une famille

12 06 2009

Un voyage quelque peu particulier puisque je vais vivre avec la famille de T….

L’avion nous dépose à Béjaia et après avoir retrouvés les proches qui sont venus à l’aéroport en force, nous partons visiter une cousine. L’acceuil est charmant et c’est uniquement à ma timidité que je dois d’être mal à l’aise.

La route pour aller à Lota longe la mer. De l’autre coté, aux pieds des montagnes, nous traversons plusieurs villages qui ressemblent plus à des « quartiers ». C’est du béton, des constructions à moitié finies, ce que j’imaginais quoi!

La maison des parents est excentrée du village de Lota, au pied de la montagne. La maman mêne la maisonnée, le papa est effacé, la grand mère typique avec sa coiffure traditionnelle ( foulards noués d’une certaine façon). Seul le papa parle le français, la grand mère essaiera ses 3 mots , souvenir de la colonisation. Adorable pour moi et hilarant semble t il pour le reste de la famille!

Il y a ici un train de vie bien rudimentaire et je sens bien que je suis L’Invitée. On fait tout pour que j’ai une bonne image. La résistance électrique est pour notre chambre ( boudiou qu’il fait froid en février le soir!!!!), il y a eu des couverts d’achetés pour ma venue, le repas de bienvenu est fortement amélioré par rapport au quotidien, on me fera par la suite de petits cadeaux…..

Revenons à la maison… Il y en a deux en fait. La 1ere est l’ancienne avec du béton brut partout. C’est une chambre qui sert de salle à manger. La cuisine, sans point d’eau semble avoir été ajouté après à la maison. Elle est totalement ouverte sur le jardin, une fenêtre mais pas de vitre, un sol en béton, quelques ustensiles de cuisine, une table en plastique de jardin, un réchaud à même le sol. La 2eme maison dite « la nouvelle maison » est composée d’une salle à manger carrelée, avec de la faience aux murs, canapé, fauteuil et une table puis de 3 chambres pour les enfants et les invités. Il y a aussi une salle de bain mais peu de pression et pratiquement pas d’eau chaude et des wcs.

dsc03331modifi1.jpg

Il s’avérera fort dommage que la maman ne parle pas français. C’est frustrant! D’ailleurs, la langue sera le plus gros blocage de mon petit séjour avec ces gens. Je suis une curiosité; il y a de la sympathie dans l’air mais malgré ça, les soirées seront très souvent longues car ils parlent tous entre eux en kabyle, ce qui fait que je passe mon temps à attendre.

J’aurais aussi plussieurs fois le sentiment que ceux qui parlent français ne l’utilisent pas. Timidité? Complexe?Indifférence? Je ne sais….

Lota……pas grand chose à en dire…..un « vilalge » de béton et de briques, une épicerie, quelques bouis bouis, tout le monde qui se cause et se connait….

Souk El tenine est le bourg plus vivant, plus grand et plus important. c’est là qu’il faut aller pour avoir des moyens de transport. Cela fait petite ville.

Melbou m’impressionne par le fait qu’il n’y a rien qui donne le sentiment d’être fini ici! Pas une rue, pas une maison! Tout est en chantier. Il y a une plage qui pourrait être superbe si elle était nettoyée. Nous y boirons, au soleil,  un cocktail de fruits tout en discutant avec le serveur. Un moment de convivialité locale fort agréable.

 

 

Algérie, Afrique
Album : Algérie, Afrique

27 images
Voir l'album

Actions

Informations



3 réponses à “Au coeur de la petite kabylie, séjour dans une famille”

  1. 17 06 2009
    sandra (15:41:05) :

    coucou Isa,
    un petit passage sur ton blog et je vois qu’il y a un nouveau texte que je dévore bien sur. Ca me rappelle bien des souvenirs de mon séjour en Algérie, la barrière de la langue est parfois bien difficile.
    Ton diaporama, meme si j’ai déjà vu tes photos, je les redécouvre avec plaisir.
    A bientot. (à samedi)
    Bisous
    Sandra

  2. 12 08 2009
    Yaz (22:24:13) :

    Bonjour !
    D’abord permet moi de saluer ta belle plume. Ensuite j’aimerai te dire combien je suis ravi qu’une personne parle de lota, mon village natal. Ce beau village mérite tous les honneurs.
    Je partage ton appréciation sur l’aspect linguistique du village. Le constat est précis. Curieusement, moi, je trouve très responsable le fait que les habitants de Lota parlent kabyle. C’est précisément en ce moment que je sens que le peuple kabyle essaie de se réapproprier sa culture et sa langue millénaire. Quant à l’hospitalité de ce village elle est simplement exemplaire. Elle est érigée en principe ; Elle tellement forte qu’une famille peut se priver pour que son invité se sente à l’aise.
    La jeunesse de se village a plein de projet dans la tète mais personne ne prend leurs doléances en considération. Cette situation est plus que deplorable. L’indifférence des autorités locales et régionales devant les aspirations culturelles de ces jeunes me terrifie.
    Je te salut
    L. Abid

  3. 8 05 2018
    Homareau (07:04:26) :

    Bonjour oui effectivement très beau bloque je recherche une famille sur lota mais le système de téléphone est bien différent de France quelqu’un pourrait m aider
    Merci beaucoup

Laisser un commentaire




BOULBY & MOULFY IN NZ 2... |
19.000 km plus tard |
olivier au mexique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | amerique
| Six months in Australia
| Hey mon ami ! T'aimes ca ma...