Berlin

30052013

12 heures de train couchette pour rejoindre la capitale allemande.Le train n’est pas la vitrine du modernisme! Des couchettes où l’on ne tient pas assis, uniquement couché; pas de bar ni d’endroit pour s’asseoir. Je vieillis!

L’auberge de jeunesse privée Baxpax est très bien située, proche du métro et de la gare (Hauptbahnhof). Propre, avec des gens sympas et une déco originale et un tarif correct.

Le métro ressemble à n’importe quel métro ! Étrange, il semble qu’il soit plus intéressant sur 3 jours de prendre des tickets à la journée plutôt qu’un pass de 72 heures. Ou alors on a rien compris et on s’est fait avoir!

La porte de Brandebourg est sur une grande avenue envahie par les touristes. Jolie mais sans rien d’extraordinaire. Cela fait trop « Champs Elysées pour touristes » à mon goût…

Le mémorial de l’Holocauste est une grande place pleine de stèles en béton de différentes hauteurs. Sur un terrain plus ou moins en pente pour représenter le chemin de vie tortueux des juifs. Il y a 2717 stèles. Émouvant.

Ballade pédestre pour aller au musée de la topographie des terreurs. Tout en étant vivante, je trouve la ville sans grande effervescence et peu bruyante. Pas de circulation de folie. Cela s’explique certainement par l’étendue de la ville. Les avenues sont très larges. Pas vu une petite rue, encore moins de ruelle durant tout le week -end. Ce qui me frappe beaucoup est le coté moderne de l’architecture. Pas mal de bâtiment en métal, en verre parfois avec des formes avant gardistes. On ressent bien que la ville a dû être totalement détruite et reconstruite.

La topographie des terreurs: le musée est sur le site de l’ancien centre nazi de la répression. Il ne reste rien de cet immeuble sauf, peut être, quelques fondations, mais là on ne peut y accéder. Par contre, des panneaux avec photos montrent l’ancien et l’actuel site. A l’extérieur , on y voit un bout du mur. A l’intérieur d’un bâtiment moderne sont exposés pleins de panneaux avec photos d’époque retraçant la terreur nazi, les humiliations, les départs pour les camps, la propagande nazi. Pleins d’explications en allemand et anglais. Je suis frustrée de ne pas mieux lire l’anglais!

Le lendemain, direction vers le quartier de Schöneberg pour une ballade au marché de Winterfeldplatz.  Pas immense mais super sympa, moitié nourriture moitié fringues et autres. Que des allemands dans ce quartier vivant et calme à la fois. Il ne semble pas y avoir de spécialités qui dominent. Par contre, nombre de chalands vendent de petits grignotages que l’on déguste sur place. Et beaucoup de locaux font cela. Du coup, on mange une flammekueche, un poisson grillé, une soupe de poisson et une strüdel aux pommes. En  fonction de la place, soit debout  sur un bout de table soit assis tous ensemble. C’est typique, pas cher, convivial. J’adore!  On y passe un long moment bien agréable.

Dans le quartier de Charlottenburg, nous allons au musée « story Berlin ». Musée cher (12€) mais qui vaut vraiment le coup. Visite d’un bunker anti-atomique pouvant accueillir 3600 personnes. Construit en 1974, il peut être utilisé à ce jour, en cas de besoin. Il se trouve au 2eme sous-sol d’un parking. Le musée, lui, retrace toute l’histoire de la ville avec effets sonores, écrans, films. Très moderne, très bien fait. Il aborde pleins de sujets de l’histoire et de la vie berlinoise. Et…enfin…nous avons pour un euro des explications en français!

Fin de la journée au stade olympique de Berlin. Hitler s’est servi de son inauguration en 1936 pour faire propagande de sa politique et bonne impression sur les pays européens. C’est un complexe  olympique total avec piscine, différents stades et équipements. Immense. Dommage, la visite ne permet pas d’accéder aux vestiaires, aux tribunes de presse. Nous montons en haut de la Tour de la Cloche, construite en 1947, pour une vue superbe. Le bâtiment de base  de cette grande tour rappelle bien la froideur de l’époque. Sans aucune fioritures architecturales, très carré, cela fait bünker. Assez glacial comme  construction.

Check Point Charly était l’un des deux seuls passages de l’Est à l’Ouest. Aujourd’hui, un rendez-vous à touristes! Une cabane avec de faux soldats qui passent leur journée à se faire prendre en photo! Décevant.

Le musée du mur, juste au niveau du check-point, est un immense fouillis d’infos. Dommage qu’il n’y ai pas d’ordre chronologique. Ceci dit c’est passionnant et pour une fois, tout en français. Et il y a de quoi lire! Les évènements politiques liés au mur, la vie en détail de Raoul Wallenberg qui se consacra à sauver des juifs, les différents moyens d’évasion. Des histoires privées, des photos, des objets d’époque. Très beau musée malgré son coté brouillon.

Nous retournons dans le quartier de Charlottenburg pour un brunch mais cette fois en bus. Comme les allemands sont,en général sympas et serviables, nous arrivons à nous en sortir sans plan. Les bus sont à étage donc avec places panoramiques.. Il fait beau, c’est bien plus agréable que le métro. Je remarque pas mal de parcs dont certains semblent être des forêts en pleine ville.

Après un brunch d’un très bon rapport qualité/prix, direction le DDR museum, musée de la RDA.Il se trouve dans le quartier de Mitte à Alexanderplatz.Petit avec beaucoup de monde, il est très ludique. Pleins de choses à ouvrir, à toucher, à écouter. Il retrace la vie quotidienne de l’est et ses « obligations ».

Alexenderplatz où se trouve la tour de la télé est un quartier très aéré. L’avenue est immense avec des pelouses. Joli et agréable. Juste à coté du musée, la cathédrale qui semble très grande, a besoin d’un nettoyage et est payante!

L’hôtel de ville, le Rotes Rathaus est tout en briques rouges et grand aussi. Mais là, il n’est pas mis en valeur car il y a un grand chantier juste devant.

En allant à pied à la synagogue, je réalise que les quartiers sont plus proches les uns des autres qu’il n’y parait. La Neue Synagogue est jolie et très bien restaurée à l’extérieur avec une coupole magnifique. Gros système de sécurité pour entrer: police à l’extérieur, fouille, sas de sécurité, emprunt de mon coté suisse. On entre, en fait, par le centre du judaïsme. mais dans la synagogue même, on peut juste monter à la coupole car le lieu de culte en lui-même a été bombardé et il n’en reste rien.

Marche le long de la Spree pour aller jusqu’au Reichstag. Une promenade sans voiture, le long de l’eau. Le Reichstag est donc le parlement allemand, bâtiment ancien avec une coupole en verre moderne. Mais les deux se marient très bien, rien de choquant ou de laid. Je suis impressionnée par l’organisation. Il y a beaucoup de monde mais pas d’attente. C’est très bien organisé tout en étant très sécurisé. On monte en haut de la coupole par une rampe. Vue sur Berlin avec un audioguide en français expliquant les bâtiments de la ville, le parlement, le système de la coupole, l’écologie qui y est lié. Vraiment très bien et gratuit! Chapeau!

Fin du week-end en shopping et ballade….







BOULBY & MOULFY IN NZ 2... |
19.000 km plus tard |
olivier au mexique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | amerique
| Six months in Australia
| Hey mon ami ! T'aimes ca ma...