• Accueil
  • > Archives pour novembre 2014

Les Philippines, ile de Luzon

30112014

Carte Philippines

13 Août-Ile de Luzon Après 2 jours de voyage ( je pars le 12 à 8h de la maison et j’arrive à Manille à 10h30 heure de Paris), je cherche un peu les taxis à prix fixes (et très chers mais je le découvrirais par la suite) puis me voilà dans le trafic de Manille. C’est un binz pas possible, anarchie totale. La guest où je me pose est un repère de routards. La chambre qui ressemble  à une cellule de prison, salle de bain commune à l’eau froide mais une terrasse sympa où l’on peut boire un nescafé gratuit, des gens serviables, le tout pour 10€. J’y reste, je m’y sens à l’aise. Les plus compensent les moins.

14 Août- Manille. La nuit fut terrible! Il fait très chaud, atmosphère pleine d’humidité mais le pire est le bruit: circulation, musique, voix toute la nuit! Beaucoup d’endroits restent ouverts. Espérons que ce ne soit pas partout pareil sinon le voyage va être dur! Je vais au marché San Andres à deux pas de la guest. Beaucoup plus petit que ce à quoi je m’attendais. Je passe un moment typique à observer puis discuter avec un monsieur qui transforme la noix de coco en lait. Pas d’eau, pas de sucre; Je goute, c’est bon.

Ballade dans Malate, quartier sans charme mais typique. Le centre commercial Robinsson est très moderne, très propre, climatisé.

Après renseignements pris, je me sens suffisamment pour tenter un jeepney. Les philippins semblent très serviables et chaque fois que je demande, on m’aide. Le jeepney est une ancienne jeep réaménagée pour recevoir 15 personnes. Ces véhicules sont décorés, très jolis; cela ne coûte rien mais pas très simple à prendre. Il faut connaitre la direction mais surtout savoir où descendre car on tape sur le toit pour que le chauffeur s’arrête! Impossible sans ces gens sympas!

J’arrive sans trop de difficultés à Intra muros. Ambiance totalement différente. Les maisons sont de style colonial espagnol. Ici, passé  les murailles, pas de jeepney, pas de tricycles, beaucoup moins de monde, pas mal d’étudiants, les bâtiments sont soit historiques soit administratifs Peu d’habitations. C’est propre. C’est l’ancienne enceinte coloniale espagnole, le peuple était en dehors des murailles. L’église Saint Augustin est la plus ancienne des Philippines. Je ne rentre pas car elle est payante. Je ne la trouve pas extraordinairement belle de l’extérieur.

Visite de la casa Manilla. Ancienne maison noble espagnole, l’extérieur et les patios sont jolis. L’intérieur est pas mal, tout meublé. On y voit tout, des chambres à la cuisine, en passant par les latrines et la salle de bain.

La cathédrale a été refaite en 1951 et on s’en rend bien compte à l’intérieur car cela fait « moderne ». Grand et sobre.

15 Août- 60kms de Manille. 2h de route dans un bus moderne mais qui s’arrête très très souvent et les 3/4 du trajet dans une sorte de banlieue avec une circulation de dingue! Arrivée à Tagatay, personne ne connait la ville Escudera, conseillée par la guest! Je décide donc d’aller à Tatay au bord du lac Taal. Il faut prendre un tricycle bike, moto aménagée avec une sorte de cariole pour 1 ou 2 personnes en théorie. 1ere embrouille, le gars qui me prend, lorsqu’il sait que je ne veux pas prendre de bateau pour aller au volcan au milieu du lac, ne veut plus m’emmener et me ramène au point de départ. Comme j’ai vu la route, je marche 5kms d’une superbe ballade sur une route de montagne avec vue sur le lac.

Anecdote. A un moment, 3 chiens aboient sur la route.J’hésite à passer. Un couple rempli de l’eau à une source. Je demande s’il y a risque de morsures, le gars me répond qu’il ne sait pas et me fait passer les chiens, assise sur sa moto; cela me réconcilie avec les philippins du coin!

Tatay est en fait à 15kms et je finis par céder à un jeune qui m’a croisé plusieurs fois. Il me fait faire les 3/4 du chemin sur sa moto. Mais pas trop rassurée, Isa! Tatay est un gros village le long du lac  dont les activités principales semblent être les bateaux et la pêche. Je trouve un endroit charmant pour une pause avec un jus de fruits. Au milieu du lac, le volcan Taal, il y a aussi des espèces de frontons au milieu de l’eau avec parfois de petites maisons, lieux de pêche je suppose.

Je remonte en tricycle bike. Folklo. ça bouge dans tous les sens; je crois 20 fois que l’on va se renverser et cela fait un bruit d’enfer qui garantit le mal de tête (d’ailleurs ça ne loupe pas!). 15kms c’est le maximum mais c’est une expérience marrante. Le chauffeur est sympa. Il attend le bus avec moi et lui fait signe de s’arrêter. Retour infernal de 3h30 entre le bus et le jeepney à Manille dans une circulation de fous et un bon mal de tête. Quelle épopée pour 60kms!

16 Août- Ile de Luzon- Manille Journée tranquille avec prise de renseignements pour mes billets d’avions domestiques et la façon d’aller à Puerto Galera. Je trouve que j’arrive bien à me débrouiller.

Ballade le long de la Baywalk, promenade qui longe la baie de Manille. La mer doit être très fortement polluée car ça sent alors que la promenade est assez propre. Par contre, difficile d’y être tranquille, il y a beaucoup de « pauvres gens » qui abordent.

Contraste de la ville: des endroits, immeubles,centres commerciaux modernes, chics , propres,climatisée mais aussi pas mal de misère. Ce matin, j’ai vu un couple avec un bébé de quelques mois, assis, à 8h du mat’, au milieu du trottoir qui mangeait du riz avidement avec les mains. Clairement,, ils avaient faim! Beaucoup d’enfants des rues aussi.

Longue pause à la guest. Il est noté à l’accueil « no sex here » mais je vois plusieurs philippines trainer toute la journée avec des touristes. Il doit s’en passer des choses dans ce pays!

Je m’offre un massage pour 300 pesos soit 5€. Fait à l’huile, c’est assez dynamique. Elle masse partout, tête comprise et elle fait quelques étirements. Comme chaque fois, un vrai bonheur….

17 Août- Ile de Luzon- Baguio. Ce matin, taxi et bus pour Baguio. 7h15 de trajet avec une clim glacée. C’est long, très long. Le paysage n’a rien d’extraordinaire. Après 1h30 de montagnes, arrivée à Baguio sous le déluge. Hôtel pour 6€. Les plus de la chambre, elle est à l’arrière donc pas de bruit, eau chaude et une super connexion wifi. Les moins: la chambre est encore minuscule, ça sent le renfermé et l’humidité, c’est un peu loin du centre. Je fais un tour dans la ville pour dégourdir les jambes mais sous la pluie; cela a peu de charme.

18 Août- Ile de Luzon- Baguio. Village Tam Awan, dans un quartier un peu excentré. Dommage la vue n’est pas dégagée. Avec un peu de soleil, cela doit être magnifique. « Le village de Tam Awan » créé par le peintre Bencab, est une sorte de jardin à l’état sauvage où ont été transporté des huttes traditionnelles. A l’intérieur de celles-ci sont exposées des peintures d’artistes locaux. Gros coup de cœur. En pleine ville, je suis en pleine forêt. C’est un havre de paix, de calme, de sérénité. En plus, plusieurs tableaux sont sympas. Ensuite, je passe un long moment à discuter avec M. qui se dit manager du lieu en buvant du café. Moment super agréable. Le quartier me surprend. Je suis dans la ville et j’ai vraiment l’impression d’être dans un village de montagne: maisons avec jardins, chiens, poules….

Après le déjeuner, dans un vrai restau, avec un vrai plat, je passe par le parc Birnham. Amusant: des hauts parleurs diffusent de la musique. Joli, bien ordonné avec un petit lac où l’on peut faire de la barque.

Comme le musée envisagé est fermé, je rentre à pied en m’égarant dans la vieille ville et en étant patraque.

19 Aout- Ile de Luzon- Baguio. Baguio est construit à flanc de montagne, ça ne fait que monter et descendre. Dés que l’on quitte le centre, embouteillé et pollué, on se retrouve dans des quartiers qui semblent être des villages. J’ai eu cette impression hier et j’ai la même en allant au musée Bencab. Le musée, à 10kms du centre, est dans la végétation. Musée de peinture.  J’aime beaucoup ce que fait cet artiste, Bencab, âgé de 72 ans et vivant à Manille. Le lieu regroupe d’autres artistes aussi que je retiens peu. Il y a aussi pas mal de sculptures animistes dont les bulols. Ce sont des statues de bois qui servaient lors de cérémonies au moment de la plantation du riz pour que la récolte soit fertile ou pour la fertilité des femmes. Une salle est consacrée à  Rizal ce qui me permet de voir sa tête. Cet homme physicien, poète est un leader de l’indépendance des Philippines et a été exécuté. Après un café dans ce lieu superbe, j’attends un jeepney à coté d’une gargote et je discute. Mais les travaux de la route font que rien ne passe. Tant pis, je me jette sur le 1er taxi. ET tout de suite, des locaux me demandent si on peut partager la voiture. Moment d’échanges super sympas. Les philippins sont vraiment cools. Chaque fois, ils sont surpris que je voyage seule.

Musée des provinces montagnardes de Baguio. Musée assez minable. C’est petit, pas moderne, poussiéreux. Par contre, on se rend bien compte par des photos que la ville actuelle date des années 50/60. Avant cela ressemblait à un gros village colonial ( maison du gouverneur, country club….) mais tout a été détruit par les japonais pendant la 2eme guerre mondiale.

Passage au marché.Il a de grandes allées, bien aérées. C’est rare. Pas mal de fruits et légumes inconnus. Baguio est la région des fraises mais ce n’est la saison.

20 Août- Ile de Luzon- Vigan 6h de bus pour Vigan. On crève et je suis impressionnée par la vitesse à laquelle la roue est changée. J’arrive à San Ildefonso.7 kms après Vigan, village où je vais rester dans une famille pour deux jours et demi. N. habite chez ses parents car il est ici en vacances. Il travaille et vit au Qatar. J’estime à environ 60 ans l’âge de ce couple qui m’accueille gentiment. La maison a 3 chambres, une sorte de coin salon prolongé par une salle à manger, une cuisine, wc, douche. Le toit est en tôle, le sol en béton. Derrière la maison, un grand terrain avec une autre maison où vivent des membres de la famille. C’est assez rudimentaire. Pas de siphon au lavabo des wcs, pas d’eau chaude, une douche qui ne fonctionne pas donc douche africaine. La maman lave son linge en le brassant avec les pieds! Par contre, ils sont charmants et je me sens de suite à l’aise. J’aide le papa à éplucher des « malunggay leave » puis avec N., petit tour dans les rues du village. C’est plus la nature parsemée de quelques maisons! C’est calme et ça fait du bien.

Le soir, diner avec N., son frère, sa belle sœur. On me fait gouter du « malaghit », riz avec de l’orange, du sucre et des raisins secs.Puis ce sera du riz avec des calamars, les malunggay leave,  sorte d’épinards avec des champignons puis une banane très bonne.

21 Août-Ile de Luzon- Vigan Après un moment à trainer à la maison,, ce qui fait du bien, jeepney avec N. pour Vigan.Ici, il faut les arrêter sur le bord de la route; ça va être folklo lorsque je serais seule! La principale place de la ville, la plaza Saludo, est sympa avec une immense fontaine en son centre, le capitol ( la préfecture de ce que je comprend) d’un coté et la cathédrale Saint Paul de l’autre. La cathédrale est un peu plus jolie que celles vues jusque là sans que ce soit extraordinaire. L’autel m’apparait comme très kitch. Le vieux Vigan, principalement la rue Crisologo, est superbe. Piétonne avec uniquement les calèches, elle est bordée des deux cotés par des maisons espagnoles, construites par les chinois qui étaient l’élite locale. Elles sont plus ou moins restaurées. Vigan, une ambiance totalement différente. Plus calme tout en étant vivant, il y a ici du tourisme asiatique. On prend une calèche et N. m’explique que c’est un moyen de transport utilisé par les habitants; il allait d’ailleurs à l’école ainsi. Arrêt à la maison « Syquio Mansion » qui était la maison du 6eme président des Philippines. Cela ressemble énormément à la maison visitée à Manille. Puis arrêt dans une fabrique de poteries. Hallucinant: un buffle tourne en rond pour pétrir la terre, un homme fait tourner avec son pied, toutes les 2mns, le tour à poterie pendant qu’un autre façonne l’objet.Plus loin, un autre philippin s’occupe du four. Celui-ci est une tranchée recouverte de terre et de poteries, à l’intérieur ce qui doit être cuit. Le tout sous un toit de tôle, pratiquement sans lumière mais grosse chaleur. Il ne doit pas y avoir d’inspection du travail aux Philippines!

Pause déjeuner dans un restau populaire où j’invite N qui a eu la gentillesse de payer la calèche.

Fabrique de tisserands. Rien de vraiment nouveau mais sympa et pas cher pour du fait main.

Le soir, on ressort avec la famille pour un spectacle d’eau et de lumière sur la place Salcedo. Magnifique. Des jets d’eau de couleurs  au rythme de la musique moderne, classique, opéra….Grandiose.Gratuit et chaque soir. Chapeau! Dégustation d’empanadas spécialité de la ville ( beignets avec du chou, des carottes, un œuf). Bon et pas cher. Une soirée très agréable.

22 Août- Vigan Je retourne à Vigan, seule cette fois. Je vais devenir une vraie pro du jeepney. Ballade dans les rues, pause écriture avec un café glacé. Je retourne aussi voir les maisons. Sympa et tranquille. Je me fais déposer au Hidden Garden. C’est moitié un jardin, moitié une pépinière. Petit. Par contre, il y a un restau dans un cadre magnifique. Je teste le « puqui puqui », aubergines, oignons, tomates et œufs dans une sorte de purée. C’est bon. Au petit déj’, dans la famille, saucisses de porc. Un peu dur! Je suis impressionnée par la quantité de riz que les philippins avalent.

L’après midi je veux essayer d’aller voir la mer mais N. semble peu enclin à m’aider. Cela semble compliqué. Je laisse tomber. Mon cs semble surtout aimer ne rien faire et trainer sur le net. Dommage car, du coup, c’est un peu long mais bon, pas très grave.Je regarde la vie philippine.

23 Août-Ile de Luzon Journée bien longue et galère. On attend le bus sur le coté de la route pendant au moins 30mn. Le bus est « deluxe ». J’ai un immense fauteuil pour moi toute seule qui s’incline et avec plus de place. Coté confort, c’est bien mieux que ce que j’ai pris jusqu’à maintenant. Mais c’est long, c’est long…. Il passe par les villes qui sont totalement embouteillées, il s’arrête pour prendre passagers et colis. 11heures pour environ 600kms! Par contre,chaque fois, les gens me parlent facilement. A Manille, il me faut encore prendre un taxi.Ouf! Après 12h me voilà enfin à la guest!

 

 

 







BOULBY & MOULFY IN NZ 2... |
19.000 km plus tard |
olivier au mexique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | amerique
| Six months in Australia
| Hey mon ami ! T'aimes ca ma...