• Accueil
  • > Archives pour février 2017

Varadero, Cuba

18022017

19 au 22 Déc 2016- Varadero- Après 6h de bus, je suis un peu déçue par le rapport qualité prix de ma casa. J’essaie d’en changer mais partout c’est complet et ici, les prix sont élevés. Bon, je reste là où je suis! J’ai l’avantage d’avoir une chambre dans un bungalow qui donne dans un petit jardin  charmant avec une clim silencieuse, de l’eau chaude avec un débit correct  et d’être à 50m de la plage.

Varadero est en fait une seule avenue sans intérêt avec de temps à autre des stands de souvenirs et quantité de casas. Aucun charme, aucun attrait. Par contre, il y a une plage de 20kms de sable blanc et fin. Vu sa longueur, elle est assez déserte malgré le nombre de touristes. Le soleil est là, l’eau est chaude. Je passe 3 jours à trainer, m’offrir des cocktails et aller à la plage.

Et au mois de décembre, pour une fois, vu ma fatigue, ce n’est pas désagréable du tout!




Trinidad, Cuba

17022017

14 au 19 Déc 2016- Trinidad- Un peu trop de rabatteurs à la gare de bus. Un peu lourd.

Au petit déjeuner ici, j’ai une sorte de yaourt liquide et des biscuits maisons. Hummmm que c’est bon! Et ça change!

Plus on s’approche de la Plaza Mayor, plus la ville est agréable et typique. De petites rues, sans aucun véhicule, avec des pavés totalement disjoints et de petites maisons colorées..

J’essaie d’aller au museo romantico mais il est fermé  pour restauration. Je me rattrape avec un bon déjeuner dans un joli restau.

Musée des combattants qui se situe dans l’ancien couvent françois d’Assise. Je jette un œil rapide aux salles mais encore une fois cela retrace dans le détail les batailles révolutionnaires de la région et c’est de la grosse propagande. Au bout du 3eme musée, cela devient  énervant. Je monte dans le clocher, ce qui était le but de ma visite, pour voir le panorama sur la ville et la région. C’est joli. D’un coté quelques montagnes, de l’autre, la mer. A faire.

La petite gare de touristes de Trinidad est toute mignonne. Elle se trouve dans un quartier populaire où passent pleins de charrettes. Cela donne une ambiance western. Le train a 2 wagons tout en bois et une locomotive de 1975 à vapeur. Pendant 1h30, nous traversons la vallée de Los Ingénios. Les paysages sont chouettes; nous sommes en pleine nature avec juste de temps en temps soit une maison de paysans soit un cavalier qui passe. Le terminus est une ancienne fabrique de sucre. J’ai la chance de tomber sur un gars sympa qui y a travaillé avant qu’elle ne ferme. Cette fermeture a eu lieu en 2001 au moment  de la crise sucrière. 460 personnes travaillaient ici. Si j’ai bien tout compris: la canne était coupée à la machine sauf en cas de terrain escarpé. Puis elle est broyée. On en extrait le jus ( qui se boit. Bof) dont on fait une mélasse mais je n’ai pas compris comment on fabrique les cristaux de sucre. Au retour, arrêt au village Iznaga. Ici aussi ambiance western. On s’attend à voir des indiens attaquer le train! Il n’y a qu’une rue où des cubains attendent les touristes avec nappes et autres broderies. Le but est une tour construite par un négrier certainement pour surveiller ses esclaves dans les champs de canne à sucre. Trop touristique, je préfère m’asseoir sur les marches d’une maison et passer un moment d’échanges avec deux vieux messieurs et une femme. Un moment génial. Je suis contente de ce contact authentique, simple.







BOULBY & MOULFY IN NZ 2... |
19.000 km plus tard |
olivier au mexique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | amerique
| Six months in Australia
| Hey mon ami ! T'aimes ca ma...