Les Philippines, ile de Palawan

14122014

Carte Philippines

05 Sept- Ile de Palawan- Puerto Princesa Déluge aujourd’hui…Je vais tout de même au Palawan Heritage center. Pour cela je traverse la ville,il y a ici une rue principale avec plein de bouis bouis  sans grand intérêt et la circulation. Puis les rues perpendiculaires sont beaucoup plus calmes, plus vertes avec des maisons. C’est un peu partout cette configuration dés que la ville est de taille moyenne.

Le Palawan Heritage Center est un musée qui retrace l’histoire, l’environnement, la population de l’île. On l’ouvre pour moi et j’ai un guide qui suit chacun de mes pas en me faisant un discours en anglais auquel je ne comprends rien! Un peu casse-pied tout de même! Dommage , un peu décousu et pas assez de dates. Je comprends que les philippines sont une colonie espagnole à partir du début du 16eme s. jusqu’au début du 20eme. Les américains rachètent l’île aux espagnols. Juste avant la 2eme guerre mondiale, des mouvements nationalistes, entre autre avec José Rizal, prennent de l’importance. 1er président  en 1935 mais l’indépendance sera vraiment effective après la guerre. Lors de cette dernière les japonais bombardent énormément le pays.

Déjeuner dans un jardin magnifique. Dommage que la météo ne soit pas avec moi. Après midi farniente.

06 Sept- Ile de Palawan- Puerto Princesa Je vais voir la cathédrale qui est, de toutes celles que j’ai vu, celle que je préfère. Je la trouve assez jolie et elle est toute bleue à l’extérieur. Devant son parvis, il y a un espèce de terrain de basket ( sport national et pas le foot pour une fois!). Cela donne à l’endroit un lieu de vie que j’aime bien. Je descends vers la mer par une rue de bidonvilles. Les gens ont l’air de vivre ici dans une insalubrité assez impressionnante mais toujours aucun ressenti d’insécurité.

Il y a une jetée le long de la aie. La vue est jolie, la ballade agréable.

Dans l’après midi marché. On y vend le poulet parties par parties ( pattes, têtes, ailes, cuisses). Cela m’impressionne. Les marchés sont couverts et par sections ( riz, viandes, poissons…)

Une bonne petite journée. Puerto est une petite ville agréable.

07 sept- Ile de Palawan Départ pour El Nido. Cool, je peux m’installer devant et durant tout le trajet le chauffeur me laissera seule alors qu’ils sont entassés derrière.

La route Puerto/ El Nido est la plus belle que j’ai faite. De la forêt tropicale, des rizières, de la montagne, de la mer. Elle est aussi pleine de scènes de vie. Un paysan avec son buffle qui travaille dans un champs, des enfants qui jouent, des femmes lavant le linge dans un cours d’eau, des enfants qui travaillent à la réfection d’une route. Toutes les maisons sont traditionnelles. C’est moins développé ici. J’ai l’impression d’arriver au bout du monde. Pour renforcer cette impression, la route devient piste.

Le chauffeur, sympa, me dépose au pied de mon ressort à quelques kilomètres d’El Nido. 4 bungalows à flanc de montagne. Une grande chambre moderne avec clim,frigo, écran plat,  thermos…Déco alliant le traditionnel et le moderne. Une immense baie vitrée et insonorisée ( cool pour les coqs le matin) qui donne sur une terrasse avec canapé, fauteuil d’extérieur, table et un hamac. Et une vue….Une vue qui laisse sans voix dont je ne me lasserais pas pendant mon séjour. Les palmiers, la mer, les îles au loin; ce n’est pas beau, c’est à couper le souffle. Une mezzanine avec  vraie douche et eau chaude. En contrebas de mon bungalow, un abri traditionnel avec canapés et zone wifi, la piscine juste à coté. Et top du top, on me livre  le petit déjeuner dans la chambre à l’heure que je veux. 75€  la nuit, je n’en aurais pas eu la moitié à ce prix là en France.

ça fait un bien fou. Je suis bien. L’idée de rentrer est dure, très dure. Angoissante même.

Je passe un moment à discuter avec le proprio des lieux, me fait livrer un sandwich puis de nuit, je vais me baigner. Le paradis….

08 Sept- Ile de Palawan- El Nido Petit déj’ avec du vrai pain après une baignade. Je profite, je profite du lieu, retourne me baigner…Vraiment agréable.

Je vais à pied à El Nido, petit bourg en bord de baie, sans rien d’extraordinaire mais calme, agréable, typique. J’y bois un verre, m’y ballade, y déjeune. Ici, la baie est pleine de minis iles, énormes rochers de calcaire ou îles un peu plus grandes avec juste quelques villages. La vue est différente. C’est très authentique.

Le soir, massage directement à mon bungalow.

09 Sept- El Nido Grosse déception, ce matin, après les torrents de pluie d’hier, la météo n’est pas assez clémente pour assurer la journée de bateau que j’avais réservé. Je me console en me disant  que je vais profiter de l’hôtel et de la piscine. C’est gris mais il ne pleut pas et surtout il ne fait pas froid. Après ma baignade quotidienne, je retourne à El Nido. Puis direction « Las cabanas ». C’est la plage que l’on voit au loin de mon bungalow. Après un chemin boueux à travers les cocotiers, une plage déserte. Il n’y a que quelques locaux qui déjeunent. Super moment lorsque je déjeune de crabes au lait de coco,seule, face à la mer.

Farniente puis tatou à l’hôtel.

10 Sept- Ile de Palawan Trajet en van. Sympa, nous ne sommes que 3,le chauffeur est très agréable. Papotage et une route toujours pleine de scènes de vie.

Arrêt dans un restau où je découvre un nouveau fruit: le guyabano

A Puerto Princesa, galère avec la compagnie Cebu, qui n’est vraiment pas conseillée.

Fin de voyage vraiment super à pleins de niveaux. Le plus marquant: la beauté des paysages et la gentillesse des Philippins.




Les Philippines, Ile de Panay

10122014

Carte Philippines

02 Sept- Me voilà repartie mais les réveils deviennent difficiles. Je sens la fatigue. A ma descente de bangka à Caticlan, des vans partent pour Iloilo. Trajet assez folklo! Déjà on écrase un chien ce qui ne semble pas trop émouvoir les personnes présentes. Ensuite je trouve la conduite de notre chauffeur assez sportive: si ça ne passe pas à gauche, il passe à droite et il roule vite. En me mettant devant, je pensais à un peu plus de confort mais une jeune femme charmante est avec moi ainsi que nos sacs. Un peu serrée! Et enfin la route finira par de la piste. Sur la route, pas mal de maisons traditionnelles; Je remarque qu’ici les ouvertures de fenêtres  sont recouvertes de plaques de bois tout ajourées, genre moucharabieh arabe. Pour la chaleur, j’imagine… Soit ce sont des rizières à perte de vue, soit toujours cette espèce de forêt tropicale. Je retrouve aussi ici les buffles déjà croisés dans le nord de Luzon.

A l’arrivée, M et J son mari viennent me prendre en voiture et m’emmènent déjeuner de riz à l’ail ( meilleur que le riz plain, blanc nature), de brochettes de porc bbq et d’un shake à la mangue. Puis direction la maison. Extérieur et jardin sont superbes et font luxueux. A l’intérieur, au dessus d’une partie de la salle à manger, une mezzanine, ce qui donne une hauteur de plafond importante et un style à la pièce. Une sorte de salon d’extérieur  abrité, un coté très sympa. J’ai une petite chambre avec salle de bain mais douche au seau et à l’eau froide. C’est tout pleins d’attentions. Sur le lit, un petit panier avec un mot « bienvenue Isa, sept 2014″, serviettes , produits de toilette. Sur une table, bouilloire, café, biscuits, eau…Il y a tout pleins  de gens dans cette maison: employées, maman, tante, sœur,cousines, 3 employées de maison avec chacune un rôle précis. Après une longue pause, J. revient me prendre pour un tour rapide dans un centre commercial à ma demande et me faire gouter des fishballs, cuisine de rue, brochettes de beignets de poisson avec une sauce sucrée. Délicieux; Diner tout les 3 à la maison.

03 sept- Ile de Panay Ce matin départ à 8h pour l’exploitation de riz de son époux. Exploitation familiale depuis 3 générations. Le riz met 90 jours à être récoltable.Ils le coupent à la serpe, l’emmènent en silo pour enlever les impuretés et le mettre en sacs. Lorsque les parcelles sont petites, il est nettoyé et séché au soleil sur les bords de la route. Moment avec les gens de l’exploitation qui vivent dans une sorte de hutte, qu’ils appellent « la ferme », très très sommaire. On me fait gouter de l’eau de coco avec la chair mais je trouve cela fade. Ensuite nous allons dans un jardin, terrain qui appartient toujours à la famille pour un déjeuner sommaire à ….10h30!

L’après-midi, après une pause à la maison, M. me dépose dans le centre ville. Cela n’a aucun charme mais ça me fait du bien de me balader seule. Une grande artère avec tout plein de bouis bouis qui vendent tout et rien. Petit moment avec un vendeur de fruits qui me fait gouter des lanzones, fruit indéfinissable mais succulent.

Anecdote: une des employées de M. demande aux chauffeurs de jeepneys de me déposer à un endroit. Et bien, ils refusent tous car ils ont peur que je me perde! Elle est obligée de m’accompagner! Marrant.

Après une vraie douche ( boudiou que ça fait du bien!),1h de massage à l’institut de M. Encore une fois, un délice pour 3€30. Ils ont 5 boutiques de massages ( soins visage, manucures, pédicures, massages pieds, mains et corps). Chaque employée a une commission payée à la journée. Pour un massage à 200pesos, la masseuse a 85p.

Nous dinons toutes les deux.

04 sept- Toujours pas de petit déj’ proposé. Bonne nouvelle: M. me dépose à l’aéroport. cette nana est vraiment très serviable avec un grand sens de l’hospitalité.

Avant d’aller prendre mon vol, ballade en voiture dans les quartiers Tapaz et Jaro. Rien de sensationnel. Quelques vieilles maisons.

Galère d’avion qui se termine bien.

Anecdote: Dans le vol Manille/Puerto Princesa, je suis à coté d’une dame et sa fille. Elle me donne l’info qu’il faut que je sorte  de l’aéroport pour avoir un tarif correct de tricycle.  Et bien ces charmantes femmes attendent mon sac avec moi, négocient le tricycle pour moi, décident que nous le partageons et m’accompagnent à ma guest. Là, elles attendent que je visite les chambres pour m’aider au cas où ça n’irait pas. Vraiment super sympa!C’est le plus frappant de ce pays: la gentillesse de la population







BOULBY & MOULFY IN NZ 2... |
19.000 km plus tard |
olivier au mexique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | amerique
| Six months in Australia
| Hey mon ami ! T'aimes ca ma...