Quelques jours en Grêce du 13 au 23 Janvier: les Météores

12032012

Après du métro,un taxi, un bus à Athênes sans encombre, 4h30 dans un car modernbe et confortable pour arriver à Trikali. Le paysage est fait de petites montagnes pas très hautes. Il y a assez peu d’arbres mais ça ne manque pas de vert: une sorte de garrigue. Depuis mon arrivée, la terre, suivant les endroits, est soit rouge, ocre/jaune ou plus marron/noir. A part les oliviers, que l’on voit à profusion, il n’y a pas de cultures même si la terre semble cultivable. Cela doit s’expliquer par l’hiver. Pas mal de ruches aussi.  En plaine de Thessalie, le coton doit se cultiver car il en reste de petis bouts dans les champs. On traverse plusieurs bourgs totalement désolés, sans âme qui vive. cela me fait douter du choix de ma destination. Trikali me rassure. C’est une petite ville de province bien vivante avec des gens dans les rues. Ouf! J’y change de bus et 45mn plus tard, je suis à Kalambaka.

Mon 2eme coup de coeur de la semaine: mon hôtel! Très sympa, j’y ai un acceuil exceptionnel.Jolie vue sur les énormes rochers que l’on appelle les Météores. Vraiment à recommander.

Longue ballade en montagne: les Météores. Après avori traversée la ville dans sa largeur, je me retrouve assez vite sur un chemin de montagne. Et là dur dur! ça grimpe, ça grimpe, ça grimpe! Le paysage est superbe. je suis au bout du monde et….Seule! Uns eul ennemi, toujours le même: le vent. Il ne serait pas là, il ferait bon mais il glace l’air. En débouchant enfin du chemin, j’arrive au montastère Holy Trinita. Il est,comme les 5 autres, perché en haut d’un énorme rocher. C’est surprenant et impressionant. Ensuite, c’est de la route goudronnée. Beaucoup plus facile comme marche. La vue est époustouflante. je visite le monastère San Stephanos où vivent 30 religieuses. C’est petit,mignon,calme, serein.  Outre les soeurs et l’église ,on oublierait presque le lieu religieux. Ces endroits sont totalement isolés mais moderne aussi. Ici le portail est électrique, là il y a un filin pour transporter les poubelles de la route au lieu saint à travers l’immense précipice. Malin!

Le monastère Great Mountain est en entrée libre et y vivent 10 popes. Cela s’approche plus du musée. Le lieu est joli mais tellement battu par le vent que cela en devient glauque. Petit musée religieux avec des documents du 12eme siècle, un ossuaire, un magnifique réfectoire et l’ancienne cuisine.

Après 13 kms de marche, j’arrive au village de  Kastraki. C’est un village et non pas une petite ville comme Kalambaka mais je ne lui trouve pas de charme particulier.




Quelques jours en Grêce du 13 au 23 Janvier: Rhodes

10032012

Ne sachant pas trop où aller à l’arrivée, je suis les conseils de l’hôtel et prends un taxi. Ballade dans la vieille ville de Rhodes., classée Unesco. Fortifiée, tout est pavé, d’architecture médiévale. Ici le temps s’est véritablement arrêté au XIV, XV et XVIeme siècle. C’est très surprenant et magnifique. Je déambule dans de petites ruelles toutes plus belles les unes que les autres. Coup de coeur.

Les rues principales sont bordées de boutiques à touristes. Mais toutes sont fermées. La ville semble morte. Je suis ravie de la voir à cette saison. Boutiques et foule doivent vraiment gacher le charme du lieu.

Je me retrouve, sur les conseils d’une commerçante, dans une sorte de taverne. C’est un labyrinthe de petites pièces où l’on peut boire un verre, jouer au tavli ou grignoter. Musique grecque traditionnelle et déco typique.

Le centre de la ville nouvelle n’est pas très grand et agréable.

Le palais des chevaliers de Rhodes: imposant et superbe. Je  le visite seule à 9h du mat’, pas âme qui vive! Le lieu est magnifique. Dommage, je manque d’explications.

En me promenant dans la vieille ville, je  pousse quelques portes. Toutes ont une cour intérieure avec végétation et toujours dans ce style médieval.

je vais ensuite en bus dans un quartier périphérique pour le marché. Celui-ci est décevant. Il est clairsemé de vide. Moment sur une plage à l’abri des rochers, face à la mer avec un bouquin…..en Janvier: un délice! En redescendant en bus vers le centre, on passe par des quartiers résidentiels. Les immeubles, tous modernes, sont peints en blanc et tous au maximum de 2 ou 3 étages. C’est pas mal du tout. La vue sur la mer est superbe.

Le chauffeur fume dans son bus! Partout dans ce pays, il y a des panneaux « interdit de fumer » et partout ça fume! Dans les cafés, il n’est pas rare de voir un panneau au mur au dessus d’une table où trône un cendrier!

Je finis l’après midi en me balladant le long de la jetée. Outre le vent glacé, c’est beau. Les bateaux sont superbes, la mer est d’un bleu profond, et partout, en fond , il y a les fortifications. Rhodes est vraiment une ville sympa.

Le musée d’art comtemporain, dans une jolie maison: le palais Nestoridis. Des tableaux allant des années 1900 et 1990. Dommage beaucoup trop d’artistes différents pour que je retienne un nom. Comme souvent dans l’art moderne, je n’aime pas tout mais certains tableaux sont beaux.







BOULBY & MOULFY IN NZ 2... |
19.000 km plus tard |
olivier au mexique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | amerique
| Six months in Australia
| Hey mon ami ! T'aimes ca ma...