Majorque

23052016

22 Janv 2016: 1h40 de vol et hop, voici la douceur, la lumière et le soleil en plein mois de Janvier. Comme chaque fois, quel sentiment de bien être!

Aucun souci pour trouver le bus qui nous emmène à l’hôtel, un peu excentré. Grand hôtel à touristes avec des chambres grandes, bien propres, eau chaude, baignoire à remous et un mini balcon avec vue sur la marina. Par contre, il faut grimper pour mériter tout cela!

Nous avons, pas loin, un centre commercial avec un carrefour. Espace snack très très bien fourni avec salades, plats, sandwichs pour petit budget. Ouf, 15h, on grignote!

Ballade au milieu des bateaux, yachts et voiliers d’un autre monde.Luxe, argent….

Notre petit luxe à nous sera un bain à remous après cette longue journée. Pas désagréable du tout!

On finit cette 1ere journée en s’offrant un verre au bar  de l’hôtel et une pizza. Les cocktails sont bien moins chers qu’en France. Bien sympa d’avoir tout sur place pour le soir.

23 Janv: Petit déj’ extra. Le buffet est bien fourni, même des sardines! Et se réveiller, voir la mer, le tout en tee shirt….Je ne m’en lasse pas.

Un bus, au pied de l’hôtel, nous dépose dans le centre de Palma. Que c’est calme! Peu de voiture, peu de monde. Après l’achat d’une carte de bus (1€50 le bus, ça va vite), nous traversons la ville. Elle a une architecture assez biscornue, pas vraiment d’unité. Pas de style dominant, certains immeubles sont beaux et ceux juste à coté banals.

Petit coup de cœur pour la place Mayor. Grand espace bordé d’immeubles ocres aux volets verts, très espagnol et comme nous sommes en Janvier, elle n’est pas défigurée par les terrasses de café et les touristes. Les rues adjacentes sont très sympas; piétonnes avec des artistes de rue.

Passage à la plaza Espana pour infos sur les bus. On retraverse ensuite toute la ville à pied pour arriver au quartier et au marché Santa Catalina. Le marché en lui-même n’a rien d’extra mais il nous permet de vivre une petite expérience sympa. A chaque angle de cette halle, il y a des minis bars où les insulaires se pressent, se serrent, se bousculent. ça papote dur avec un verre dans une main et une tapas dans l’autre. J’ai un peu de mal à comprendre comment ça marche mais on choisit au hasard et nous faisons pareil. Ambiance populaire de quartier.

Ballade dans les environs où on ressent bien une ambiance de quartier presque villageoise. Des moulins, quelques maisonnettes de pêcheurs, des placettes adorables.

Par le bord de mer,nous nous dirigeons vers l’hôtel tout en prenant les infos pour louer une voiture. On se renseigne aussi pour aller à Ibiza mais les horaires de bateaux sont peu pratiques et le coût trop élevé ( environ 100€ par pers.) pour quelques heures.

24 janv: Bus pour aller à la fondation Miro qui passe par un quartier résidentiel au milieu de pinède; c’est chouette. La fondation Miro, excentrée du centre ville, est constituée d’un bâtiment  des années 80 construit à la demande de Pilar Miro, son épouse. Le lieu a été pensé par l’artiste lui- même qui s’inquiétait du devenir de ses œuvres après sa mort. Au milieu de la végétation, 2 ateliers de Juan Miro. Il y a aussi sa maison mais elle est habitée et on ne la voit pas. Après un café bien agréable dans le jardin, nous commençons par l’exposition. Beaucoup de tableaux des années 70. C’est particulier, abstrait. Sans ressentir une grande émotion, je ne peux pas dire non plus que je n’aime pas.L’atelier Sert, du nom de son architecte, est une bâtisse moderne, jolie. A l’intérieur, une superbe lumière et une immense  unique pièce où l’on voit tout le matériel du peintre (chevalet, peinture…)ainsi que des tableaux inachevés. On s’attend à le voir arriver. Un peu au dessus sur la colline, le 2eme atelier dans une maison bien plus ancienne,plusieurs pièces bien plus sombres. ici, il sculptait. Sur les murs, à même le plâtre, des tas d’esquisses, des études sans doute pour son travail. Quelques grandes sculptures dans le jardin. Très contente d’avoir un peu plus découvert ce que faisait cet homme de renom.

Dans l’après midi,nous retournons dans le centre de Palma. Nous y faisons une grande ballade dans le quartier historique: Casca Antiga. Un labyrinthe de ruelles avec de vieilles maisons, des patios que l’on peut voir à travers les grilles. On y voit encore les heurtoirs des portes pour les hommes à cheval. Tout ou presque est sans voiture. Nous sommes dimanche, tout est fermé et c’est très calme. Jolie promenade.

25 Janv.: Après une trentaine de minutes de bus, nous voici  au cœur de la Serra  de Tramuntana à Valldemossa. C’est un village de montagne magnifique. L’environnement est aride mais vert. Des orangers, des citronniers, des pins, des oliviers. Valldemossa est un village de 2000 habitants connus pour sa chartreuse. Très peu de monde, pas mal de restaus et boutiques fermés mais on sent bien la manne touristique. Sans aucun doute, l’enfer l’été. Les maisons sont tout en pierre avec des plantes accrochées à leurs murs. Nous visitons la chartreuse où Georges Sand et Frédéric Chopin vécurent 4 mois. Au 14eme S y vivaient des chartreux. Au 18eme, les cellules devinrent privées. C’est encore le cas aujourd’hui où certaines servent de résidences secondaires. Le lieu est plein de sérénité. Outre la partie monastère, il y a un mini musée municipal auquel on ne comprend rien et un mini musée de peinture contemporaine. L’intérêt est vraiment dan la partie monastère. Il y a aussi un musée Chopin et leur cellule mais que nous ne voyons pas car il faut payer en plus. La vue des minis jardins des cellules sur la montagne, est superbe.

Ballade dans le village puis nous essayons d’aller en pleine campagne mais nous sommes incapables de trouver un chemin.

26 Janv. Port de Soller:Gros coup de cœur pour ce petit port et bourg. Un fer à cheval de montagnes avec en son centre la mer qui entre. A la 1ere vue, on dirait presque un lac. L’eau est verte et bleue, transparente, le ciel bleu, les montagnes de roche avec le vert de la végétation. A flanc de colline,le bourg et en bas les bateaux. C’est beau, calme, superbe….

Grande promenade à travers la montagne pour monter au phare avec un paysage de rêve. ça grimpe mais c’est un vrai délice. Du coup, à la descente nous décidons de déjeuner ici. Un poisson avec une sauce à l’orange à tomber par terre, en terrasse, au soleil, avec l’eau en face de nous. Géant.

Nous allons à Soller avec un train/tramway tout en bois, d’un autre temps, qui doit avancer à 15kms/h. Cher, pour touristes mais amusant et agréable. Il déambule à travers les jardins et leurs orangers et citronniers. La gare de Soller est, elle aussi , d’un autre temps. cela fait très 1900.

Ballade dans le bourg pour aller voir les fameuses chaussures: les abarcas. Ni jolies ni moches mais pas pour les pieds larges, je ne peux pas les enfiler! Retour en bus.

27 Janv. Journée à Palma. Nous allons boire notre café au « Cappuccino », un superbe café qui se trouve dans un ancien palais. C’est chic, beau et un peu plus cher qu’ailleurs.

Puis nous allons au marché d’Olivar où nous goutons, avant d’acheter chorizo et fromage. Quelques courses et nous allons déjeuner dans le quartioer de Llotja. Petit restau de quartier, simple, super copieux au milieu des locaux.

Palai Reial de L’Almudaina: j’adore l’architecture. Les pièces sont vraiment splendides. Je les apprécie plus que le mobilier ou les tableaux. Ce palais est un vrai labyrinthe. Une terrasse avec vue sur la mer est magnifique. Une partie du palais sert au gouvernement et à l’administration encore de nos jours.

La cathédrale, incroyablement imposante, est fermée. Déambulation dans la ville avant de rentrer.

28 Janv. Nous avons réservé une voiture à l’hôtel, on vient nous chercher pour nous emmener à l’agence remplir le contrat et payer. La voiture est neuve, a un GPS en français et le lendemain nous laissons les clés à l’hôtel. Un super service pour un petit luxe bien agréable.

Nous partons au Nord Est de l’ile à environ 70 kms de Palma. 1er arrêt à Port d’Alcudia pour notre café. Certes, il y a de la résidence secondaire et de l’hôtel mais fermés et nous ne trouvons pas du tout cette petite station aussi laide et décevante que l’indique le routard. Agréable même!

On va ensuite à la pointe extrême vers le Cap Formentor. C’est de la montagne. 2eme arrêt au mirador del Colomer. Le paysage est extraordinaire. Vue sur la baie de Pollença d’un coté, l’immensité de l’eau de l’autre. La cote est sauvage, nous sommes en haut des falaises. Magnifique. Nous continuons à grimper à l’Atalaia d’Albercuto. Là, c’est à couper le souffle. On a pratiquement une vue à 360°. C’est vertigineux de beauté.

On passe par Polença mais cela semble trop mort et nous repartons. Arrêt dans une ancienne cave à vins pour déjeuner ( vers 14h30! Nous nous sommes mis à l’heure du pays!)à Port de Pollença. Petit tour au port mais là, pour le coup, aucun charme.

29 Janv: Direction Cala Figuera. En route, petit arrêt pour voir de près les éoliennes qui aliment les champs en eau. Il y en a des dizaines. C’est une tour peu haute et massive en pierre avec à sa cime, une roue et des ailes en ferraille, à coté une citerne d’eau à ciel ouvert. C’est ainsi qu’ils puisent l’eau souterraine pour les cultures. Du coup, on voit des fermes, cela semble être resté assez rustique et ancestral. Arrêt très sympa.

Cala Figuera lorsque l’on stoppe la voiture nous semble décevant. Je demande à un monsieur si on peut trouver un café ouvert. Il nous l’indique et là….surprise! En descendant dans une crique, on trouve un petit port de pèche authentique, serein et super joli. Ce lieu est adorable. J’adore!

On s’arrête 5mn à la Cala Santanyi juste pour profiter d’une couleur de mer incroyable. Elle est d’un vert translucide et avec les rochers du fond par endroits plus foncé. Paradisiaque!

Après quelques 30kms, arrêt déjeuner sur les conseils d’un local à Porto Cristo. Dans un restau local, j’ai enfin l’occasion de tester le lomo con col. C’est du choux farci de viande avec quelques raisins secs et pignons. Assez gras comme tout plat ici mais c’est bon. J’ai aussi testé au petit déj’ la viennoiserie « ensaimada ». C’est infâme! Sorte de brioche avec de la crème mais surtout c’est à base de saindoux. C’est incroyablement écœurant. Cela fait bien longtemps que je n’ai mangé quelque chose qui passe si mal. Et on en voit partout!

La paella et la sangria sont supers bonnes.

Après le repas, visite des grottes Caves del Drach. Comme toutes les visites, c’est cher mais nous ne sommes pas déçus. Durant 1km200, on déambule dans un paysage sous terre fait de stalactites et de stalagmites avec parfois des sortes de minis rivières ou mini lacs. Très curieusement; il fait chaud. L’éclairage est très bien fait. Puis nous arrivons au plus grand lac souterrain d’Europe: 177m de large, 9 de profondeur et 40 de large. On nous fait asseoir, les lumières s’éteignent. Dans une barque arrivent lentement 4 musiciens classique. Nous aurons un concert durant 10/15 mn. Très bien fait, très romantique. Puis on nous fait monter dans des barques et nous traversons le lac avant de ressortir. Ces grottes sont superbes. Encore une fois, on en a plein la vue.

30 Janv. On devait aller à Minorque mais grosse déception, l’embarquement  n’a pas lieu à Palma mais à l’autre bout de l’île, à Alcudia. Je n’ai pas fais attention en regardant sur le net. Pas d’autres bateaux, pas d’autres solutions.

Visite de la cathédrale: payante, che mais magnifique. Des tas d’explications avec un audio guide en français. 3 pièces servent de petit musée puis la cathédrale, superbe. L’extérieur est très imposant,l’entrée principale magnifique mais dommage, pas de parvis pour avoir du recul pour l’admirer.

 







BOULBY & MOULFY IN NZ 2... |
19.000 km plus tard |
olivier au mexique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | amerique
| Six months in Australia
| Hey mon ami ! T'aimes ca ma...