Gozo, Malte

11032015

29 Janvier 2015. On traverse Malte pour nous rendre sur l’île de Gozo.Les bourgs s’enchainent et lorsque nous sommes en pleine nature, on voit beaucoup de rocailles, peu d’arbres, une sorte de garrigues ( paradis des lapins certainement). Tout est vallonné.

Gozo est en fait très proche de Malte. Et pendant la traversée en bateau, on voit bien Comino, un énorme rocher avec juste une dizaine d’habitants. Après 30mn de traversée, un bus nous emmène au nord est de l’île. Gozo ressemble à Malte en plus petit, moins urbanisé et plus fertile.

Marsalform est une bourgade faite pour le touriste et comme nous sommes en hiver, il n’y a personne! 600habs, pas une école, les gens vivent avec le travail de l’été. Le lieu n’est ni désagréable ni plein de charme. Tout étant fermé, la jetée est assez sauvage avec de belles vagues qui viennent s’éclater contre le béton. Notre guest est charmante et la personne qui nous accueille fort sympathique. Nous sommes seules!

10mn de bus et nous voilà à Victoria, la capitale (!) Petite ballade dans les ruelles de la vieille ville pour monter à la citadelle. Celle-ci est une vraie citadelle. Derrière ses fortifications, une cathédrale, quelques ruelles et les remparts. La vue du haut de ces derniers est extra. Comme cela est juste vallonné, le regard se perd jusqu’à l’horizon. Le sol est d’un vert assez foncé et avec le jaune/ocre des constructions, le contraste est vraiment joli.  Dans la citadelle, beaucoup de travaux enlève provisoirement du charme.

Visite  fort agréable de l’ancienne prison. On y voit les geôles et très bien toutes les traces ( dessins, bateaux, croix…) des prisonniers. Cet endroit était principalement pour les chevaliers, c’était donc une prison de « luxe ». Des panneaux dans un anglais simple permettent à l’imagination de bien se plonger dans les conditions de détentions. Celles-ci devaient être supportables  avec une hygiène, des soins, une nourriture correcte.

Dans ma chambre, un christ en tableau. Les maltais semblent très croyants. Partout des christs, dans la rue, aux portes d’entrée des statuettes de saints ou religieuses.Vu plusieurs fois des gens se signer dans le bus….

30 Janvier. Après un petit déjeuner fort copieux, ballade pédestre à travers la vallée. Pas d’immenses champs mais des parcelles de cultures maraichères.  Toujours peu d’arbres et beaucoup de figues de barbarie. Un grand bol d’air dans un très beau paysage même sans soleil.

Avant de reprendre le ferry, longue pause chez un sculpteur à Ghajnsielem,près de Mgarr. On est en fait à la fois dans son atelier et dans sa maison. Il travaille la globigérine,pierre locale. J’adore ce qu’il fait. Des pièces très arrondies, très épurées, à la limite de l’abstrait, représentant principalement femmes et enfants. Il sculpte à la hache, au burin avant de poncer et vernir pour protéger des intempéries et pour que la pierre garde sa couleur. C’est très lourd. Il expose un peu partout en Europe et surtout en Allemagne. Il nous fait part de sa difficulté à vendre. Je suis limité frustrée de ne pas pouvoir repartir avec une de ses œuvres. Gros coup de cœur.

retour à Sliema par le même chemin qu’à l’aller.

 

 




Malte

23012015

23 Janvier 2015. Lorsque l’avion descend (2h30 de vol de Paris), tout est vert et jaune; très vert et très jaune. C’est surprenant.

Aucun souci pour trouver le bus et surprise, le pass de 6 jours est la moitié du montant annoncé ( 6€50 au lieu de 12). 1h de bus pour rejoindre Sliema

A la guest, accueil comme à la maison! Ce sont des amis du proprio qui me reçoivent et m’offre le café. C’est une petite guest à moitié vide en cette saison. Grande chambre, très propre avec un immense lit, un autre d’une place, une salle de bain, un évier avec assiettes et couverts. Seul hic: pas de chauffage. Une fois endormie , ça va mais avant….On me donne les clés de la porte d’entrée! La gentillesse du patron, sa serviabilité fait passer le défaut du froid. Et puis, je paie 20€ avec le petit déj’…

Un tour dans Sliema mais avec le retard du vol, il fait nuit. Je tombe sur un gars qui parle français et qui m’accompagne à un supermarché. 1ere impression des maltais: super bonne!  Mon quartier est vivant, le long de la jetée pas mal de bars avec musique le soir, quelques boutiques. Dés que l’on quitte la mer, ça monte et les rues sont très calmes.

Les maisons sont à dominantes jaune, marron, ocre et beaucoup de ces balcons en bois fermés par des fenêtres. Une architecture qui ne ressemble à rien de ce que j’ai déjà pu voir.

24 Janvier:Après petit déj’ et papotage avec le gars de la guest, je prend un bus pour La Valette. Cette ville me surprend par ses couleurs et ses maisons. A l’entrée, d’énormes fortifications qui, dans cette pierre calcaire, donne le sentiment d’un décor de cinéma. Très peu de voitures. J’adore cette ville! Passage au syndicat d’initiative, pause café avant de traverser la cité pour aller voir un film , en français, qui retrace 700 ans d’histoire de l’archipel maltais. Romains, italiens, turcs, anglais avant de devenir indépendante en 1964. Entre les turcs et la 2eme guerre mondiale, gros passé militaire. Malte a énormément été bombardé en 1940. Sa situation au milieu de la Méditerranée en a toujours fait un lieu stratégique.

Après le film, visite guidée de l’infirmerie sacrée. C’était un hôpital réservé aux hommes et à la pointe de la modernité ( vaisselle en argent pour l’hygiène par exemple), tenu et créé par l’ordre de Saint Jean. Unique aussi par sa grandeur. Et en effet les deux salles visitées sont de dimensions très impressionnantes. Il y a aujourd’hui deux théâtres, salles de conférences, les salles des malades servent de salles pour  des banquets.

Pause à l’hôtel, traversée de Sliema pour retrouver S., ballade le long de la mer de nuit.

25 Janvier. Après un changement de bus à Rabat, on nous pose en pleine nature près des temples de Hagar Qim et Minajdra. Les alentours sont splendides. Il y a la mer et une sorte de garrigue d’un vert sombre parsemée de fleurs des champs jaunes. Partout la pierre.

Pause café au soleil, quel bonheur! La visite des deux temples commence par un film en 4D qui retrace la découverte et l’évolution des sites. Ceux-ci dateraient de 3000 avant JC. Ce film est bien car une fois dans les ruines,cela permet de mieux imaginer comment c’était. Les ruines pour des raisons de protections sont sous un immense auvent.  D’un coté, il est très bien de les protéger, d’un autre cela enlève beaucoup de la magie au lieu. Discutable. Certains blocs  font 20 tonnes. La beauté environnante rend la visite  très agréable mais le site archéologique n’est pas celui qui m’a le plus impressionné. J’en ai fais d’autres qui m’ont plus plu.

On déjeune au seul restau du coin. Et c’est définitif : les quantités sont gargantuesques!

Ballade surplombant la mer avant de reprendre le bus.

26 Janvier. Sliema/ La Valette en ferry; c’est de toute beauté.

A La Valette, ça grimpe. Tout semble plat et en fait, ça monte et ça descend tout le temps. Après le café, visite de la co-cathédrale Saint Jean.  Payante! ça me choque mais en fait, c’est beaucoup plus un musée qu’un lieu de culte. Construite entre 1573 et 1577 par et pour l’ordre de Malte. L’extérieur est très sobre et en entrant c’est le choc car très chargé. Au vu de la façade, on ne s’y attend pas. . De style baroque, elle a été embelli au fur et à mesure par les chevaliers. Cet ordre créé pour faire le bien, aider la population a du s’orienter au fil du temps vers  un rôle de plus en plus militaire et c’est fortement enrichi. L’église est pleine de dorures, de peintures, de tombeaux en marbre au sol. Chacune des 8 chapelles est dédiée aux chevaliers qui vivaient regroupés en fonction de celles-ci. Ensuite, un musée religieux qui me branche beaucoup moins avec peintures, vêtements, livres de chants.

Grignotage dans la rue puis pause au café Cordina, l’un des plus vieux de La Valette. Salon de thé pour vieilles dames chics, son plafond est peint. Avant d’être un café, il fut maison du trésor des chevaliers, grand hôtel et casino. C’est un café depuis 1944.

Théâtre Mancel. L’un des trois plus ancien d’Europe encore en activité. Il a été racheté par le gouvernement qui l’a restauré. Petite expo de plans, affiches, costumes ( il y en a 14 000 qui sont loués) et photos. Puis visite de la salle de spectacle. 3 niveaux de loges, un plafond en trompe l’œil. On sent qu’il y a une âme ici.

Sur l’ensemble de l’archipel maltaise, les visites sont payantes et chères mais le plus souvent il y a un audio guide en français, ce qui est fort agréable. L’extérieur du théâtre ressemble à un grand bâtiment d’habitations dans une petite rue. Il faut vraiment savoir qu’il y a un théâtre ici.

27 Janvier.Marsaxlokk, petite bourgade avec soi disant un marché d’artisanat. 4 stands dont 2 de « made in china »! Encore une fois, ici pas grand chose à ramener.Malte n’est pas le paradis de l’artisanat! Marché nul mais petit port adorable, authentique. L’été doit lui faire perdre tout son cachet vu le nombre de terrasses de cafés! Mais l’hiver, nous sommes au milieu des locaux et des pêcheurs. Il fait un temps superbe. Le port est plein de « luzzi », petites barques colorées de pêcheurs avec un œil protecteur. on voit plusieurs pêcheurs nettoyés leurs filets. La ballade le long de la jetée est un vrai délice.

Déjeuner de poissons en plein soleil, sur le port. En Janvier, superbe!

Dans l’après-midi, nous allons à Vittoriosa, l’une des 3 cités. Je suis déçue. Il y a toujours les petites rues avec balcons super jolies mais c’est trop mort, trop calme. Port de plaisance avec des bateaux d’un luxe incroyable. Agréable, on retourne à La Valette en bateau.

28 Janvier. Arrivée à Rabat sous la pluie. Quelques vieilles ruelles sympas mais elles auraient été mieux apprécié sous d’autres conditions atmosphériques.Dommage….Les catacombes Saint Paule, la grotte bleue, le collège Wignacourt. Les catacombes sont un labyrinthe de galeries avec tombes sous terre.  A certains endroits, on voit bien l’emplacement de la tête. Elles datent du IV et V ème siècle après JC. La grotte bleue est une grotte transformée en une sorte de chapelle avec autel en l’honneur de Saint Paul qui y aurait séjourné. Rapide passage au musée qui a surtout des peintures et objets religieux. Pas trop mon truc.

Mdina est en fait collé à Rabat.Avant c’était une même ville.Mdina est une citadelle superbe.  A l’intérieur, des ruelles  toujours dans les mêmes teintes. Pas une voiture. Cela manque de vie et l’été ce doit être l’inverse. Quelques difficultés pour trouver un endroit où déjeuner. On finit par dénicher un restau avec une terrasse couverte et un point de vue sur l’île magnifique. Endroit vraiment agréable.

La palais Falson est l’ancienne maison d’un peintre: Olaf Golicher. Une de mes visites préférées. Avec un audio guide en français, on se ballade dans la maison: cuisine, atelier de peinture, salle d’armes, chambre du majordome,chambre du peintre, chapelle. On y découvre les effets personnels et les collections du proprio. Il a vécu ici de 1927 à 1972 et le palais est un des plus vieux de Mdina.

01 Février. Ce matin, il fait un temps divin. Longue pause café au soleil avant de rejoindre La Valette en bateau.Je m’arrête au Band’s club « La Valette. C’est un café maltais traditionnel. De vieux messieurs y jouent aux cartes, au billard ou y boivent un p’tit verre.C’est aussi le lieu de rencontres des fanfares. Celui-ci est joli avec un haut plafond, des balcons; c’est un ancien palais. Un lieu vraiment typique à voir.

Visite de la casa Rosa Picola. Maison actuelle de riches maltais, de 53 pièces dont 12 sont ouvertes au public.Les différentes pièces meublées ont tout un tas de collections faites au fil des ans. Objets de valeur, tableaux, objets de la vie courante, archives…La visite est guidée, nous sommes deux et le guide parle français et répond à toutes sortes de questions. Visite intéressante et sympathique. Dommage, cela va trop vite. J’y serais bien restée une demie heure de plus. Après la maison, on repasse par la cour intérieure pour descendre dans les anciennes citernes  d’eau. Juste avant 1942, celles- ci ont été vidées pour en faire des abris anti bombardements. La plus petite servait pour les proprios, la plus grande a été ouverte aux habitants. En 42, il y a eu 156 jours de bombardements non stop. Vivaient ici jusqu’à 200 personnes. C’est impressionnant d’être dans ce lieu, on imagine très bien les conditions horribles: hygiène, bruit, promiscuité…La casa Rosa Picola est vraiment à faire. Un de mes coups de cœur.

02 Février. Dernier jour mais le soleil est là. J’essaie d’aller au marché à La Valette mais….Pas de marché. Les halles, fermées où il est censé être, sont en piteux état.

Ballade dans les jardins Hostings garden. Cela fait plus square  que jardin à mon goût mais c’est un havre de paix juste avec quelques locaux. Jolie vue sur les remparts et Sliema. Un banc au soleil me tend les bras….

Durant ma pause déjeuner, toujours en terrasse, je croise….la présidente maltaise!Celle-ci sort de la co-cathédrale. C’est simple; une voiture officielle avec chauffeur et deux gardes. Elle fait signe de la main aux badots et repart. On est bien loin de notre cirque avec nos officiels. Ok le pays est bien plus petit  et à moins d’envergure que la France. Mais tout de même!

Surprise.La palais des Grands maîtres et son armurerie sont gratuits exceptionnellement. Je ne suis pas passionnée par la collection d ‘armures, casques,armes, canons mais tout cela  est impressionnant et par la quantité et par l’usage.
Dans le même bâtiment que le musée, le palais du président. Au 1er étage, on ne voit donc que quelques pièces utilisées anciennement par l’ordre de Malte. Différentes salles de réception ou de travail joliment décorées avec pas mal de tableaux ( et dans l’une des tapisseries d’Aubusson) mais cela se fait assez vite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 







BOULBY & MOULFY IN NZ 2... |
19.000 km plus tard |
olivier au mexique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | amerique
| Six months in Australia
| Hey mon ami ! T'aimes ca ma...