Funchal, Madère, Portugal

8112019

9 Novembre 2019- L’arrivée en avion est interpellante! De l’eau, de l’eau, la mer, la mer…On voit bien une courte piste mais on pense que c’est une voie de garage. Ben….non! C’est bien là!

Après avoir déposé chez un loueur de scooter, un passage aux infos touristiques, je vais au Centre Design Nini Andrade. C’est un ancien fort qui défendait la ville. Café sur une terrasse qui, d’un côté surplombe la ville, de l’autre la mer. Un cadre superbe, la mer ,le soleil et moi! Gros coup de cœur pour ce lieu. Nini Andrade est une architecte d’intérieur de Madère qui travaille des lignes épurées en noir et blanc. Très sympa ce qu’elle fait. Je reste ici un bon moment. Bonheur retrouvé du moment présent.

Grignotage en terrasse, reprise de la valise puis je traverse la ville en me perdant pour aller à la guest. Fatiguée après la nuit blanche,je n’apprécie pas la ville comme il le faudrait.

Accueil sympa à la guest, en fait une maison Airbnb avec 8 chambres. Il n’est pas très tôt, ce que je voulais faire est fermé, fatiguée; du coup simple balade et je me retrouve à la mairie. Celle-ci est face à une place très agréable avec l’église du Collège des Jésuites et une fontaine. Je suis surprise par le calme du quartier. Beaucoup de magasins sont fermés et il y a peu de monde dans les rues. Est-ce dû au week end?!…

10 Nov- Je galère un peu pour trouver un bus qui va vers le jardin botanique. Wahouuuu….Même en bus, la montée est impressionnante! Mais quelle vue! Et ici, nous sommes dans un village! Plein de vert, de maisons, de jardins, même de la vigne. Quelle différence avec Funchal bas!

Crise de rire toute seule car même pour descendre, je marche tout doucement tant la pente est abrupte!

Jardin botanique. Café avec une vue superbe sur la ville et la mer. Magnifique jardin avec 3 000 espèces. Un vrai délice pour les yeux et idyllique pour les photos. Vraiment très joli. Je redescends à peid et je souffre! C’est vraiment très très pentue mais aussi une chouette promenade.

Déjeuner avec M. et longue pause retrouvailles.

Puis je vais à la maison « Quinta das cruzes ».  ça grimpe encore. En fait, ça grimpe tout le temps. Petites rues avec très peu de voitures. Joli petit jardin là aussi. La villa du 17eme siècle, transformée au 18eme, fut la résidence secondaire des capitaines donataires, titre féodal venant du Brésil. Ils avaient pratiquement tout pouvoir outre la peine de mort qui ne pouvait être ordonné que par le roi. A l’intérieur, des meubles portugais et une riche section d’orfèvrerie. Dommage, cela manque d’explications.

J’aime bien l’extérieur de la cathédrale, sobre, blanche et marron. Mais il faut savoir que c’est une cathédrale, on dirait une simple église. L’intérieur n’est pas très grand, sans vitraux et avec un beau plafond en bois.

11 nov- Direction  Camara de Lobos, à environ 25 kms de Funchal, avec M. Très jolie route pour y aller, montagneuse. Des bananes, des bananes! Dès qu’il y a un bout de terre, au milieu de la falaise et des maisons, il y a des bananiers. Mini port avec ses barques  colorées. Mi village mi petite ville, Camara est un lieu  agréable. Le cadre est vraiment beau. Beaucoup plus de touristes que ce à quoi je m’attendais. On fait assez vite le tour du bourg et c’est plus authentique dès que l’on quitte le port. Longue pause dans un snack/tabac/journaux où nous mangeons une assiette bien portugaise: thon frais, riz, pommes de terre vinaigrette, salade Nous sommes dans un boui boui au milieu de portugais adorables. J’adore! On teste la spécialité de Camara: la puncha, sorte de cocktail avec du rhum, de la canne à sucre, du citron. C’est bon et fort, j’aime!

Reprise d’un bus pour aller au belvédère Cabo Girao. Route spectaculaire. Bananes et vigne avec la mer en contrebas. Le belvédère, au milieu de nul part si ce n’est un hôtel de luxe, est….euh…sans mot…silence. Nous sommes à 700 mètres au dessus de la mer. Ils ont construit une sorte de plateforme en verre. On voit donc l’eau sous nos pieds. En face, pas de délimitation entre mer et ciel, à droite falaise et nature, à gauche on surplombe Funchal et ses environs. Vraiment un endroit à ne pas manquer.

12 nov- Le marché des laboureurs me déçoit. Petit, touristique. Les étals sont autour d’une cour carrée intérieure. Joli. Les vendeuses des stands de fleurs sont en jupe et chaussures traditionnelles mais ce n’est pas pour les touristes puisque j’en verrai aussi à des étals dans la rue. J’achête, très cher, un « ananas banane ». C’est la fleur du philodendron. Bon et sucré.

Promenade dans la vieille ville. Petite, pleine de restos. L’intérêt se sont les portes peintes. Quartier sympa.

Au bout, j’arrive au fort Sao Tiago. Là surprise. Les portugais se baignent. Plus de touristes. Le jaune du fort, lla mer, l’authenticité, j’adore cet endroit! Au point que je m’offre un « vrai »resto super chouette à tout point de vue.

Le musée de la ville du sucre. Petit musée plus sur la ville que sur le sucre. Une documentation à lire en français familiarise bien avec la ville. Intéressant. Funchal a été déclaré village en 1450, son hôtel de ville construit en 1452 et est déclaré ville en 1508. La 1ere usine sucrière a vu le jour en 1452; le sucre partait principalement en Flandre et en Italie. mais fin 16ème, le Brésil et les Antilles sont une telle concurrence que l’industrie décline totalement.  Elle est remplacée par le vin de Madère et les bananes. Des fouilles archéologiques en 1989 permettent d’en apprendre beaucoup sur la ville. Elle était gérée par des capitaines donataires, eux-mêmes sous les directives du roi du Portugal. Mais ils avaient beaucoup de pouvoir.

Le théatre est joli et simple de l’extérieur.

L’église du collège des Jésuites. Plus grande et à mon goût plus belle que la cathédrale aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur. Pas de vitraux, assez chargé mais pas mal.

Le hall de l’hôtel de ville. Sobre avec des azulejos, petite cour sympathique.

13 nov- Musée Henrique & Francisco Franco. 2 frères de Madère, le 1er peintre, le 2eme sculpteur. coup de coeur pour Henrique, le peintre. J’aime beaucoup ce qu’il fait. Une belle découverte dans un lieu sympa.

Je retourne au fort pour terminer ces quelques jours face à la mer,a u soleil avec un café…

 

 

 




Quelques jours à Porto, Potugal

2022018

27 Novembre 2017: Sur le chemin de l’hôtel à la gare, rue piétonne pleines de commerces. Très agréable.

Beaucoup d’azulejos qui donnent à l’architecture un charme indéniable.

Sur le soir, pas mal de vendeurs de châtaignes grillées et, amusant, vers 16/17h, les cafés sont pleins de gens âgés ou non, qui prennent un « tea time », boisson chaude et petit gâteau….

La salle principale de la gare de train est couverte d’azulejos. Pleins de fresques. C’est superbe. On a l’impression que la locomotive à vapeur va siffler…..On se croirait en 1900. L’éclairage extérieure à la nuit tombée est jolie aussi.

28 Nov: La structure métallique qui abrite les chalands du marché de Balhao est typique. Un peu déçue par le marché en lui-même que je trouve bien calme et avec un peu trop de stands à touristes à mon goût.

Le théâtre national São Joao a une jolie façade mais semble, à travers les portes, avoir un intérieur très banal et……..moche!

Je descend au bord du Douro par des ruelles et escaliers. Très chouette. Le vieux Porto….Le pont dom Luis est impressionnant. Tout en ferraille avec deux travées et très haut. Vue splendide. Le quai de la Ribeira est bien agréable sous ce bon soleil hivernal.

Je me perds dans les rues bien stylées de je ne sais quel quartier pour remonter à la maison de la photographie. Mais boudiou, que ça monte! Partout, tout le temps!

Librairie Lello. Pour entrer, il faut prendre un ticket à 4€!!!! Mais quelle est belle!!! C’est tout en bois , à l’ancienne. Un escalier magnifique, tout en bois ciré lui aussi. Les échelles pour atteindre les rayons, 2 rails et un wagon, en bois, pour transporter les livres. C’est de l’attrape touristes mais vraiment à voir. Extraordinaire, d’un autre temps.

Le bâtiment de la maison de la photographie vaut le coup, lui aussi. C’est l’ancienne cour d’appel et prison de Porto. Dans les cellules du bas, une expo de photos sur l’ensemble des prisons portugaises. Belles photos. Au 1er, d’autres expos qui me touchent beaucoup moins et au 2eme étage, un musée avec des tas d’appareils photos. Il faut s’y connaitre mais la collection est riche. Chouette visite.

Pause dans un salon de thé, très nombreux ici. Dégustation d’une éclair, réputée ici. Et en effet, rien à voir avec celles de chez nous. A tomber par terre! Beaucoup plu goûteux, plus fin. Un délice.

L’hôtel de ville est imposant. Un bel édifice.

Je remarque que dans l’architecture des immeubles ,ici, les façades ont peu de mur, l’espace est pris par les fenêtres.

29 Nov: Je descend au bord du Douro pour prendre l’antique tramway ligne 1 . Intérieur comme extérieur , il est tout en bois. Brinquebalant, il part mais s’arrête. Le voilà en panne! On nous fait monter dans un autre wagon mais il nous faut reculer pour en laisser passer un qui arrive en face. Pour cela, le conducteur enlève je ne sais quelle manette, part à l’autre bout, remet sa manette et recule! Même manip pour revenir au poste de commandes initial et repartir. Folklo. A faire.

Trouver un petit bateau pour traverser le fleuve où je suis seule mais , pas grave, on part de suite. Géant!

Afurada, petit village de pêcheurs. Il n’y a rien ici mais la vie à observer avec un noisette à la main en face des barques et embarcations de pêche. Devant les bateaux , un labyrinthe de pics en bois et de fils et tout un tas de linge qui sèche. Extra! Un petit bâtiment abrite le lavoir public. C’est incroyable, terriblement typique mais des tas de femmes de tout âge viennent y laver leurs affaires…….Au produit à vaisselle! Vraiment extra!

Longue ballade le long de la jetée où il n’y a que moi, l’eau, le vent, le soleil et quelques joggeurs. Je mange des sardines grillées au barbecue au milieu des habitants, dehors, à observer les vieilles femmes tout habillées de noir. Un endroit où le Portugal d’antan vit encore.

A Villa Nova de Gaia, visite de la cave Ferreira. Dommage que la visite soit en portugais mais elle me semble assez succincte. La bâtiment , un ancien couvent, est agréable.

30 Nov: En déambulant, au hasard, je me retrouve à passer le pont Dom Luis par la travée du haut. Haut tout de même! Vue superbe et bien ensoleillée ce matin, extra pour les photos.

Dans les quartiers excentrés de la ville, il y a encore de vieilles boutiques; des bouis-bouis de bric et de broc, des réparateurs de vieilles machines, des merceries……

Foz de Douro,  quartier chic à l’extrémité de Porto. C’est la jonction de la mer et du fleuve Douro. on voit tout de suite, aux constructions plus modernes que l’on change de catégorie. Beaucoup de résidences secondaires ou de touristes. Le bord de l’eau est très bien aménagé et immense. Déjeuner dans un restau ouvrier. Génial. Puis longue ballade le long de la mer. Il fait presque chaud, le soleil tape, c’est extra. Pourquoi ne peut on donc pas stopper le temps?….

01 Dec: La cathédrale, très imposante à l’extérieur a un intérieur qui semble presque petit. Rien de sensationnel à mon gout mais pas laide non plus. De là, la descente au bord du fleuve se fait par des ruelles, des escaliers très typiques, jolis. ça descend ferme mais c’est un vrai plaisir.

L’église Sao Francisco n’est pas une église de culte et du coup, elle est payante. Petit musée religieux, une chapelle, tout cela dans la maison de l’administration. Les catacombes sont assez impressionnantes. C’est en fait un cimetière en sous sol. des tombeaux dans un dédale de salles voûtées. Et sous nos pieds, des tombes! Les plus anciennes du début du 19eme me dit on. Sous une trappe en verre un ossuaire bien rempli. L’église, de l’extérieur est originale, toute biscornue. A l’intérieur……….Surprise…………Elle est très très chargée. Partout des feuillages, des anges des décorations en bois doré. Au vu de la sobriété de l’extérieur on ne s’y attend pas. Et on ne sait plus où poser le regard.

Retour à Villa Nova de Gaia pour un déjeuner dans un restau conseillé par un local afin de goûter LA spécialité de Porto: la francesinha. C’est une sorte de sandwich de viande, de charcuteries, fromage fondu et sauce!!!! La sauce est faite avec des tomates, de la bière et du piment. Le tout servi traditionnellement avec des frites. Original et ça cale sérieux!

Je termine ces quelques jours par une ballade en bateau sur le Douro. J’en ai fais de plus belle mais le bateau est à moitié vide, le soleil chauffe. Moment agréable et serein avant le retour….

 

 







BOULBY & MOULFY IN NZ 2... |
19.000 km plus tard |
olivier au mexique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | amerique
| Six months in Australia
| Hey mon ami ! T'aimes ca ma...