Inde du Sud, mon parcours

15102012

carte de l'inde 2




Inde du Sud, Chennai

14102012

Me voilà déjà en Inde dans l’avion qui fait Colombo ( Sri Lanka) Chennaï avec le petit déjeuner servi: pommes de terre, riz et un chetney d’oignons….bien épicés!

P. de couchsurfing vient me chercher à l’aéroport, quelle facilité!  Bien agréable à l’arrivée.

Après la découverte de sa belle demeure et de ma chambre spacieuse, ballade dans ce quartier du sud de Chennaï. Je retrouve vite ce mélange d’odeurs un instant nauséabondes et l’instant d’après agréables. Le bruit aussi avec les klaxons incessants.

Je me rapproche du centre en rickshaw. Moi qui stressais un peu pour la négo, cela se passe plutôt bien. Je vais découvrir le temple de Kapaleeswharar. Un gopuram magnifique avec pleins de sculptures en plâtre certainement et peintes de couleur vive. Le temple forme une enceinte avec des pavillons qui abritent des divinités devant lesquelles les gens prient. Un seul de ces pavillons a un accès intérieur mais interdit au non hindous. Ce temple est dédié à Shiva. Dans les rues adjacentes, des échoppes de vente de colliers de jasmin et de fleurs pour les offrandes.

Il fait chaud, très chaud, je dégouline. Je marche jusqu’au golf de Bengale, jusqu’à la plage appelée « Marina Beach ». La cathédrale Saint Thomas a un extérieur joli par sa blancheur.

Marina Beach est une immense plage de 13 kms. Je la découvre du coté des pêcheurs avec pleins de barques à moteur et de filets. Idyllique pour les photos mais qu’est ce que c’est sale! Dans les rues, des tas d’immondices aussi et les gens font pipi n’importe où. Image totalement « insolite »: je vois à plusieurs reprises des hommes juste au bord  de l’eau , accroupis, regardant la mer. Et bien, ils font tout simplement leurs besoins!!

J’ai chaud, je suis lessivée et très poisseuse mais bien et déjà totalement dépaysée…ce pays est tout de même unique!

Rickshaw pour rencontrer B. de couchsurfing. Ici, la majorité des femmes sont en saris, quelques unes en pantalons indiens  et longues tuniques.Elles ont des colliers odorants de jasmin dans les cheveux. Les hommes, eux, sont soit vêtus à l’européenne soit avec un long pagne noué d’une certaine façon et qu’ils replient au dessus du genou en fonction de leurs activités.

J’attends B. près de la plage  1h. C’est super, de temps en temps un homme ou un groupe d’indiens s’assoit juste à coté de moi, discute 5mn puis repart. Sympa et amusant.

B. m’emmène en moto. Boudiou d’boudiou! Dés que l’on prend un véhicule motorisé, on risque sa vie dans ce pays!

Le fort de Chennaï est une immense enceinte avec des bâtiments administratifs, militaires et les bureaux d’un ministre ou quelque chose du genre. On y voit une église anglicane bâtie par un militaire anglais lors de la colonisation. Visite du musée: quelques vêtements militaires de l’époque coloniale, de la vaisselle anglaise, une collection de pièces de monnaie, quelques tableaux de lords anglais. Aussi bien au musée qu’à l’église, rien d’extra. Quand à l’architecture des bâtiments : il n’y en a pas! Par contre, on se ballade dans cette enceinte au  calme, sans klaxon et ça, c’est agréable.

Déjeuner d’un typique « dosai », sorte de crêpe que l’on trempe dans divers condiments plus ou moins épicés.

Le quartier China Bazaar est un dédale de petites rues  avec des coins par métiers et vente en gros. Coup de cœur. C’est sale, encombré mais tellement typique et plein de vie. J’y goûte un jus de canne à sucre, pas mauvais. Le matin, j’ai testé un « masala soda », de la limonade avec du citron, du sel et des épices. Spécial! Et le soir, la famille me fait une soupe de « drumstick », légume inconnu chez nous.

Après un petit déjeuner d’un jus de fruits qui s’avère être un jus de légumes pas du tout sucré et sans vraiment de goût, envie de marcher dans les rues adjacentes au temple de Kapaleeswarar. Je suis déçue car c’est si bruyant avec tant de monde et de voitures qu’il n’y a aucun plaisir. Même souci lorsque je vais au citycenter. Le chemin est introuvable seule et du coup, on me fait passer par ces grandes artères infernales.

Anna Salaï, artère principale de la ville, me déçoit aussi. C’est juste une grande avenue avec son lot de circulation.

Après un passage dans le quartier T’Nagar,je sature.  Cette ville n’a aucun charme et il est difficile d’y circuler pour un touriste. On ne sait jamais où l’on est, les plans sont bien trop sommaires, aucune indication. Du coup, on se retrouve sur les grandes rues qui sont difficiles à vivre.

Je garderais un très bon souvenir de Chennaï non pas pour la ville mais pour les rencontres faites.

 

 







BOULBY & MOULFY IN NZ 2... |
19.000 km plus tard |
olivier au mexique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | amerique
| Six months in Australia
| Hey mon ami ! T'aimes ca ma...